Email :
Password :

dim 10/11/2019
Initiateur Bâton et Double Bâton KJRE Système - Programme
>Lire la suite
lun 04/11/2019
"La Mémoire dans la peau"- Reportage 2002
Mise en ligne du ...
>Lire la suite
dim 20/10/2019
Espada y Daga - Wing Concept
Stage Espada y daga ...
>Lire la suite
sam 19/10/2019
Atelier Sparring : des protocoles pédagogiques jusqu'au sparring
>Lire la suite
sam 12/10/2019
Stage National Kali Eskrima FFK, Castelneau-le-Lez (34)
>Lire la suite
mar 17/09/2019
Porte Ouverte Arts Martiaux Philippins
Dimanche prochain, le 22 ...
>Lire la suite
dim 07/07/2019
Double Bâtons KJRE Système
...
>Lire la suite
dim 23/06/2019
Vidéos Tutoriels nouveau format
A partir de maintenant, ...
>Lire la suite
ven 31/05/2019
grades Dan 2019 Kali Eskrima et Silat FFK
Vous trouverez, dans ...
>Lire la suite
jeu 04/04/2019
Panuntukan Boxing KJRE Système
...
>Lire la suite
sam 23/03/2019
Stage National - gratuit - Kali Eskrima : « 4 Experts FFK »
>Lire la suite
dim 29/07/2018
Espada y daga 2 - Epée et couteau du Kali Eskrima
Stage Epée et couteau, ...
>Lire la suite
mar 28/04/2015
Classes inversées - Cours particuliers
...
>Lire la suite

Michel Rozzi
Concepteur du KJRE Système
(Kali Jeet kune do Rozzi Evolution Système)
Groupe Coordination et Développement AMSEA FFK
m-rozzi@wanadoo.fr
06 64 95 22 53

Articles Kali Eskrima/Jeet Kune Do - KJRE Système

Rubrique : Compétition/Rencontre/Interclub

Article édité le : 18/03/2019
Auteur : Michel Rozzi

Championnat de France Kali Eskrima FFK 2019

Championnat de France Kali 2019


Jusqu'à l'édition 2018, la compétition Kali Eskrima était une Coupe de France
Pour cette édition 2018, nous étions revenu à certains principes que j'avais édicté à l'origine, qui avaient été modifié, notamment dans le comptage des points,
et nous avons fait évoluer la formule en combat se déroulant en continu, avec les juges votant pour celui qui a dominé le combat.

La formule a tellement plu que la FFK a décidé que la Coupe de France serait désormais, dès 2019, un Championnat de France

Voici donc un document synthétique concernant les règles, que j'avais fait pour la formation que j'avais organisée pour former des arbitres et juges issus des groupes Kali Eskrima

Si vous avez des précisions à demander, n'hésitez pas à me contacter soit directement, soit en écrivant un commentaire en bas de page : cela me permettra de clarifier pour tous

Le Championnat de France Kali Eskrima FFK se déroulera le 15 juin 2019
à Sainte Maxime, dans le Var


Il est ouvert aux licenciés FFK, et les inscriptions se font par les clubs
(vous n’êtes pas dans un club adhérent FFK : contactez moi à m-rozzi@wanadoo.fr)

Selon le nombre de participants, le Championnat de France se déroulera
• soit par poule
• soit par élimination directe avec repêchage.

Les combat se déroulent en continu, et les juges votent pour celui qui a dominé le combat. (détails ci-dessous)

Evidemment, tout comportement dangereux ou agressivité mal placée sera sanctionnée.


Les combats :

- Le combat se déroule en 2 round de 1 mn, séparés par 30 secondes de repos.
La fin du round est signalée 10 secondes avant, soit à 50 secondes, par un gong.

- Les combattants se placent sur leur zone de départ.
Au signal de l’arbitre central, les combattants le saluent d’abord, puis se saluent entre eux
• soit effectuent un salut pieds écartés et parallèles, bras le long du corps, avec une petite inclinaison du buste
• soit le salut propre à son style

- L’arbitre fait démarrer le combat avec « Commencez »

- Il n’y a pas d’arrêt, sauf si l’arbitre ou les juges constatent une pénalité, un comportement dangereux, une blessure/un malaise.

- Le vainqueur est celui qui a gagné les 2 round. S’il y avait un ex-aequo (chacun ayant gagné 1 round), un 3è round permettra de désigner le vainqueur du combat.


Cibles autorisées :
- tête, corps, bras et mains, cuisses jusqu’au-dessus du genou


Techniques autorisées :
- toutes les frappes avec le corps du bâton, abanicos et redondos compris
- les contrôles brefs et les parades avec la main libre sur la main ou le bras
- si un combattant perd son bâton, l’autre a le droit de frapper une seule fois immédiatement ou dans l’action


Techniques interdites
- frappes sur le genou et en-dessous
- piques avec le bâton
- frappes avec le punio
- saisies du bâton et d’une partie du corps de l’autre
- poussées avec la main, le corps ou le bâton (ne pas confondre avec les contrôles de la main : voir techniques autorisées ci-dessus)
- frappes autres qu’avec le bâton (pas de pied-poing-lutte)
- projection, balayage ou autre amenée au sol

Nota bene : " Bourrinage "
Nous avons vu, lors de la Coupe de France Kali 2017, des combats où les 2 se tenaient près et se rendaient coups pour coups sans sortir de la distance, les 2 se frappant l’un après l’autre.
C’est un cas de figure que nous avions prévu, lors de la formation que j'ai faite en Mars 2018 à Paris, et sur lequel nous avions convenu que l’arbitre devait séparer les combattants d’un mot.


Valeur des techniques
- la domination se fait au nombre de frappes
- les frappes doivent avoir un impact effectif (pas de « touchette »), sur les cibles autorisées
- par ordre croissant :
   ● frappe simple
   ● enchainement de frappes
   ● blocage/esquive et remise
   ● contre

Il n’y a pas de « point », mais ce système permet de valoriser les tacticiens-techniciens, car plusieurs frappes simples sans prendre de coups derrière valent mieux que des enchaînements brouillons en prenant des coups.
Par contre, des enchaînements ou contres sans prendre de coups derrière valent toujours plus …


Pénalités :
- sont sanctionnées : les sorties de l’aire du combat avec les 2 pieds, la perte du bâton, les techniques interdites
La perte du bâton peut résulter d’une mauvaise tenue lors d’une manipulation ou lors d’un choc entre bâtons
Les pénalités sont cumulatives : 1 avertissement pour chacune. Perte du combat au 4è avertissement par disqualification.
A noter que l’arbitre peut disqualifier immédiatement un combattant s’il estime que celui-ci a voulu intentionnellement blesser son adversaire et que la technique utilisée peut mettre en danger son intégrité physique


Les combattants
- se présentent équipés (voir : Matériel)
- au signal de l’arbitre, montent sur la surface et se placent dans leur zone dédiée, de part et d’autre de l’arbitre et à 1 m du bord
- démarrent le combat au « Commencez » de l’arbitre, et combattent en respectant les valeurs et critères et commandements de l’arbitrage
- s’arrêtent seulement au commandement de l’arbitre : à la fin du round ; si est constaté une pénalité (dans ce cas, le chronomètre est aussi arrêté)


Matériel :
- casque (parfois prêté par l’organisation)
- une charlotte (parfois fournie par l’organisation) ou bandana pour couvrir la tête sous la casque (notamment lorsque le casque sert à plusieurs combattants)
- bâton rouge ou bleu, selon le côté du départ (parfois fourni par l’organisation)
- gants type hockey : les compétiteurs doivent venir avec leurs propres gants. Ceux-ci peuvent se trouver facilement chez Décathlon, m’a-t-on dit
- coquille : les compétiteurs doivent venir avec leur propre coquille
- protège-poitrine pour les féminines : les compétitrices doivent venir avec leur propre plastron


Zone de combat
L’aire de compétition est un carré de 8x8 m. Entouré d’une aire de sécurité de 1m.
Les compétiteurs se placent dans une « zone » dédiée, de part et d’autre de l’arbitre, et à 1 m du bord, « zone » qui peut être signalée par un carré rouge

L’arbitrage :

Le corps arbitral est constitué de 5 personnes : l’arbitre central, 3 juges de ligne, 1 juge de table, 1 personne au chronomètre.

- L’arbitre gère le combat et les combattants.

Il a un bâton, avec lequel il sépare les combattants à chacune de ses interventions
Il est au centre de la surface, les 2 combattants sur leur « zone » de départ
Il fait saluer : les combattants le saluent d’abord, puis se saluent entre eux.
Il fait démarrer le combat avec « Commencez »
Il laisse se dérouler le combat, sauf s’il constate (ou que les juges lui fassent constater) une pénalité, un comportement dangereux, une blessure/un malaise : le temps est arrêté dans ce cas, les combattants se replacent sur leur « zone » de départ, une décision est prise
Il arrête le combat à la fin des rounds, fait se placer les combattants, demande le vote des juges pour désigner le vainqueur du round.
Le vainqueur est celui qui a gagné les 2 round. S’il y avait un ex-aequo (chacun ayant gagné 1 round), un 3è round permettra de désigner le vainqueur du combat.

Nota bene : Bourrinage
Nous avons vu, lors de la Coupe de France Kali 2018, des combats où les 2 se tenaient près et se rendaient coups pour coups sans sortir de la distance, les 2 se frappant l’un après l’autre.
C’est un cas de figure que nous avions prévu, lors de la formation que j'ai faite en Mars 2018 à Paris, et sur lequel nous avions convenu que l’arbitre devait séparer les combattants d’un mot.
Il faudrait :
- que l’arbitre intervienne pour leur dire qu’il y a « bourrinage »
- trouver une formulation pour l’insérer dans le règlement, afin que ce cas de figure soit clair pour tous les arbitres

- Les juges évaluent le combat et votent pour le combattant qui a dominé

Il y a 3 juges, placés sur une même ligne
Ils n’interviennent pas lors du combat, sauf s’ils constatent une pénalité ou un comportement dangereux que l’arbitre n’a pas constaté.
Chacun a un drapeau rouge et un drapeau bleu.
Lorsque l’arbitre demande de désigner le vainqueur du round, le juge central demande la décision des autres juges par un coup de sifflet long : les 3 juges se préparent, puis un coup de sifflet court : les 3 juges lèvent le drapeau du combattant rouge ou bleu, selon leur décision.
Le vainqueur est désigné à la majorité des drapeaux (exemple : 3 rouges, ou 2 rouge 1 bleu = rouge vainqueur)

Si un(des) juge(s) constate une pénalité, un comportement dangereux, une blessure/malaise que l’arbitre n’aurait pas constaté, il le signale à l’arbitre qui arrête le combat, en faisant tourner le bâton de la couleur du compétiteur concerné pour faire s’enrouler le drapeau sur le bâton

- 2 autres personnes sont placées à la table :
Un juge pour marquer les pénalités et la vainqueurs
Une personne au chronomètre, qui le déclenche au « commencez » de l’arbitre, et l’arrête à la fin, et aussi lorsque l’arbitre stoppe le combat pour annoncer une pénalité.



Pour ajouter un commentaire, merci de vous connecter dans votre espace membre au préalable.


Les commentaires sur cet article

 Pas de commentaire pour le moment.


Cours et stages Kali Jeet Kune Do Paris. Mentions | Liens web - Site réalisé par CTConception